31 mars 2021

Réserver un emplacement de camping en ligne

Les réservations en ligne ont connu un essor ces dernières années.  À l’époque, seuls certains campings très en vogue acceptaient de prendre des réservations et uniquement en période de pointe. Et encore, ces  dernières se faisaient par la poste avant l’ouverture du camping ou par  téléphone en cours de saison.

Puis, arriva le télécopieur qui mit fin à la réservation postale ; une quinzaine d’années plus tard, l’internet changea encore la donne. Les réservations en ligne sont actuellement les plus populaires, quoique certains exploitants n’y ont pas encore adhéré.

Le service de réservation d’emplacements en temps réel, en ligne, est devenu une possibilité pour les campings privés du Québec, lorsque les firmes leur fournissant leur logiciel de gestion leur ont offert cette option. L’entreprise Pixum fut la première à présenter ce choix aux exploitants. Son outil de réservation en ligne, reservationcamping.ca, est celui qui regroupe le plus de terrains, soit une soixantaine au Québec et d’autres bientôt au Nouveau-Brunswick. Très convivial et conçu après consultation avec des exploitants de terrains de camping, le site demande des frais de réservation de 3 $ à 3,50 $ seulement.

« Nous assurons le suivi de la disponibilité des emplacements, nous acceptons le paiement en ligne et nous envoyons une confirmation de réservation par courriel, explique Robert Farand, de Pixum. Les exploitants membres de notre réseau ont remarqué une hausse de l’achalandage de leurs terrains depuis que nous nous occupons de leurs réservations. Avant, ils n’avaient pas toujours le temps de rappeler et de faire les suivis rapidement. »

Aussi alléchante soit-elle, la réservation en ligne demeure toutefois une option coûteuse pour bien des exploitants de campings privés. C’est en bonne partie ce qui explique qu’ils ne sont actuellement qu’une centaine au Québec à offrir ce choix aux campeurs et caravaniers. Et que, de ce nombre, plusieurs sont des établissements appartenant à d’importants réseaux de campings, pour lesquels il est plus facile de rentabiliser un tel investissement.

Les réservations vues par…

Voici un condensé de ce que les grands réseaux ou organismes de camping offrent relativement aux réservations. Tous demandent le paiement complet des nuitées de camping au moment de la réservation.

Soyez prêt à faire votre réservation

  • Faites le tour de votre situation et de vos besoins pour poser les bonnes questions au moment de la réservation.

 

  • Quelle est votre date de départ ? Important, surtout si vous tombez dans les périodes les plus convoitées !

 

  • Où voulez-vous aller ? Certains parcs ou campings sont plus populaires, alors il faudra vous y prendre plus longtemps d’avance pour ceux-ci.

 

  • Y a-t-il une période de réservation ? Par exemple, à partir de quelle date peut-on réserver pour l’été suivant ? Souvent en janvier ou février, ou quatre mois d’avance. Parfois, les jours qui suivent cette date, les terrains affichent complet, alors il est important de savoir quel est le bon moment pour réserver.

 

  • Combien de personnes serez-vous ? Un nombre maximum de campeurs est imposé par emplacement, mais il varie selon les terrains.

 

  • Combien de temps voulez-vous rester à chacun des terrains de camping ? Selon les lieux, il y a un nombre de jours maximum.

 

  • Si vous louez un nombre minimal de nuitées à certains endroits, par exemple une ou deux semaines, cela a ses avantages, par exemple des tarifs réduits par rapport au prix quotidien, ou le droit de choisir votre emplacement…

 

  • Si l’on vous répond que vous devez réserver plus d’une nuitée, par exemple les fins de semaine (deux nuitées), les congés fériés (trois nuitées) ou pendant les vacances (une semaine au minimum), est-ce légal ? « Oui, affirme Simon Tessier, p.d.g. de Camping Québec. Selon nos conseillers juridiques, c’est tout à fait légal et c’est une pratique courante aussi dans d’autres secteurs. »

 

  • Quelles sont les modalités de paiement, de modification d’une réservation (par ex. : le nombre de nuitées ou un changement de date) et d’annulation ? Généralement, moins d’une semaine avant la date d’arrivée au terrain, on n’a droit à aucun remboursement. Si l’on prévient plusieurs semaines ou mois d’avance, on doit en général payer des frais d’annulation et l’on se fait rembourser partiellement ou complètement, selon le moment de la demande.

 

  • Avez-vous un véhicule difficile à stationner ? Aimeriez-vous pouvoir entrer de face et sortir à l’autre extrémité, sans avoir à reculer ? Informez-vous à propos des « emplacements à entrée directe » (expression utilisée à la Sépaq), des « accès directs » (reservationcamping.ca) ou des « emplacements à sens unique » (Parcs Canada et Parcs Ontario). On les appelle pull-through ou drive-through en anglais.

Source : Camper au Québec 2019