mars 31, 2021

Lampes et réchauds : comment les choisir ?

Quand vient le temps de faire le choix entre les différents réchauds et lampes de camping présents sur le marché, la variété nous surprend toujours et le nombre de questions que l’on se pose…aussi. Tentons d’y voir plus clair.

Y voir clair

C’est justement la fonction essentielle d’une lampe ! Mais ce n’est pas tout. Au-delà d’éclairer, certaines lampes peuvent aussi fournir un peu de chaleur alors que d’autres font aussi office de bornes de recharge pour les petits appareils électroniques. Les lampes viennent en format compact pour en faciliter le transport ou en format de table pour maximiser la largeur du faisceau lumineux et la puissance (pensons à éclairer une table de pique-nique sur 360 degrés, par exemple). Les lampes portatives se tiennent traditionnellement à la main, ou mieux, sont frontales, et elles permettent de libérer les deux mains afin de pratiquer un sport ou de faire la vaisselle. Dans ce cas, il faudra vérifier la masse de la lampe et le confort de la sangle élastique afin de s’assurer que l’ensemble est pratique et ne nous descend pas au bout du nez au moindre soubresaut. 

La plupart des lampes fonctionnent à pile. Dans ce cas, on y préférera des piles rechargeables, ou encore mieux, un bloc d’alimentation aux ions de lithium, plus performant. Ainsi, on économise au long terme, on diminue la quantité de déchets et on peut plus facilement suivre l’évolution de la charge. Il est facile de recharger le tout avant une sortie, par exemple. Aujourd’hui, toutes les lampes électriques utilisent des DEL performantes. Les lampes électriques offrent plusieurs modes d’éclairage, ont une puissance très variée et elles sont sécuritaires à l’emploi. 

Certaines lampes fonctionnent au GPL (gaz propane liquéfié). Bien qu’elles fournissent un peu de chaleur, le danger de feu et pire, d’intoxication au monoxyde de carbone, limite leur usage à l’extérieur. Certaines offrent la possibilité d’utiliser les mêmes bonbonnes que les réchauds portatifs, mais malgré cela, leur coût d’utilisation est plus grand que celles électriques et leur impact écologique plus important. 

Enfin, on retrouve encore des lanternes aux chandelles. Romantiques à souhait, elles offrent un peu de chaleur dans une tente, mais c’est surtout leur coût faible qui attire les usagers. Il faudra toutefois penser nettoyer le lanterneau à l’occasion, la cire fondue ayant l’habitude de couler aux mauvais endroits si on incline le tout.

À la lueur (elle était facile…) des informations précédentes, le choix d’une lampe se fera donc selon les habituelles considérations économiques, de volume, de masse et de type d’énergie. Mais il faudra aussi considérer le type de faisceau projeté (large, étroit…), le mode d’éclairage (constant ou clignotant, mode nocturne-rouge ou économie d’énergie), l’intensité lumineuse, la portée, la durée d’utilisation, la robustesse, l’étanchéité à l’eau et les coûts d’utilisation.

Du côté des réchauds

Les réchauds de camping portatifs sont destinés exclusivement à la cuisson des aliments, évidemment. Il existe toutefois un modèle qui peut aussi servir de recharge pour les petits appareils électroniques !

Les plus portatifs proposent un seul rond alors que ceux destinés au camping fixe offrent deux ronds, une plaque de cuisson ou même un gril. Ils sont donc, par le fait même, plus adaptés aux menus élaborés. Le gaz propane liquéfié (GPL) en petites bonbonnes ou même celles de 20 livres pour le barbecue représentent le combustible le plus utilisé. Certaines petites cartouches utilisent même des mélanges de carburant plus performants, surtout par temps froid. 

Les réchauds à l’alcool se font plutôt rares. Ils sont économiques, mais ils fournissent très peu de chaleur. Les réchauds au charbon (genre Hibachi) ou ceux au bois sont parfois difficiles à allumer, mais c’est la gestion de la puissance qui représente le plus grand défi. Ils sont moins populaires que leurs cousins au propane.

Quand vient le temps de faire son choix, la portabilité (un seul brûleur versus deux) et le type d’énergie utilisée deviennent les deux critères les plus importants. Vient ensuite le prix, la durabilité, la facilité d’entretien, la puissance du brûleur (exprimée en BTU/heure, en Watts ou en minutes pour faire bouillir un litre d’eau), la stabilité (pour les chaudrons), la facilité de contrôler le feu (mijoter vs pleine puissance) et les accessoires offerts (pare-vent, grille, plaque de cuisson, etc.).

Source : Camper au Québec 2020