Vous avez le goût de sérieusement vous mettre au camping et au caravaning, mais vous ne savez pas par où commencer ? Nous avons pensé à vous en vous suggérant de nombreux lien vers de l’information qui vous permettra de faire vos premiers pas dans le monde du camping et du caravaning.

Le véhicule

Acheter un VR

Quand on sait qu’un nouveau VR représente un investissement pouvant atteindre 200 000 $ pour une autocaravane hivérisée avec toutes les options et les accessoires, il est important de bien se renseigner avant d’acheter.

Les différents types de VR

Il existe deux grandes catégories de VR : les modèles qui doivent être remorqués comme la tente-caravane, la caravane classique, la caravane à sellette ou la caravane portée les VR motorisés comme les autocaravanes de classe A, B ou C. Il faut bien analyser ses besoins avant de choisir son VR, en se documentant, en visitant les salons d’exposition de VR, mais aussi en posant ses questions aux mordus du VR et en fréquentant les terrains de camping. Chaque type de VR comporte ses avantages que ce soit le prix, le confort, ou la facilité de stationner. L’importance de la dépense devrait être fonction de la fréquence d’utilisation.

Les critères de sélection

Voici quelques points à évaluer avant d’acheter son VR :

  • Considérez le modèle, la longueur, la qualité de la construction, l’aménagement et finalement, le prix.
  • Utiliserez-vous votre VR toute l’année ou uniquement en été ?
  • Effectuerez-vous de longs voyages sur les autoroutes ou sillonnerez-vous les petits chemins
  • Combien d’espaces de couchage avez-vous besoin ?
  • Avez-vous des enfants en bas âge ou de grands ados ?
  • Certains de vos passagers ont-ils des besoins spéciaux (fauteuil roulant, etc.) ?
  • Avez-vous l’intention de vous installer en pleine nature ou rechercherez-vous des terrains aménagés avec tous les services ?
  • Tenez-vous à un peu d’intimité à l’intérieur de votre VR ?
  • Avez-vous besoin de beaucoup d’espace d’entreposage ?
  • Tenez-vous à une grande cuisine bien équipée ?
  • Avez-vous l’intention de remorquer un bateau ?
  • Quelle est la capacité de remorquage de votre véhicule?
  • Quel est votre budget ?

16 astuces pour magasiner un VR

  1. Prenez le temps de bien définir vos besoins, conseille la caravanière de longue date Kiki sur le forum de la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC). Une recommandation que font également tous les spécialistes dans le domaine. Pourquoi voulez-vous acheter un VR ? Est-ce que vous ferez beaucoup de kilométrage en Amérique du Nord ? Voyagerez-vous sur de longues périodes ou simplement pour de courts séjours d’un weekend ? Vos réponses guideront votre choix de grandeur, de poids et d’espace intérieur du VR.
  2. Assurez-vous que le VR que vous convoitez – s’il s’agit d’une caravane ou d’une caravane à sellette – puisse être tracté par votre véhicule routier, recommande notre rédacteur en chef, Paul Laquerre. N’oubliez pas d’inclure le poids des bagages dans les calculs de poids.
  3. À ce propos, vérifiez également le poids maximum brut (PMB) du VR, signale notre expert technique, Rémi Guertin. Il s’agit du poids que le VR ne doit pas dépasser avec tout son chargement à bord. Par exemple, dit-il, des essieux d’une capacité de 1 588 kg (3 500 lb) chacun qui supportent une caravane pesant 3 175 kg (7 000 lb) à vide seront facilement surchargés. « Entre des caravanes de ce poids, privilégiez celle qui est équipée d’essieux d’une capacité de 1 995 kg (4 400 lb) ou plus afin de vous allouer une charge utile convenable », préconise-t-il.
  4. Avant de magasiner, il faut connaitre vos besoins. Parlez et échangez avec d’autres campeurs. Les forums ou groupes Facebook qui parlent de camping sont les bons endroits où entamer le processus d’achat d’un VR. « Ce sont généralement des outils très utiles et pratiques pour déterminer les avantages et inconvénients d’un VR. On peut épargner beaucoup de sous en discutant avec des utilisateurs/campeurs », soutient le membre Anctilo14 sur le forum de la FQCC.
  5. Faites vos devoirs. Renseignez-vous sur le produit que vous désirez en consultant les fiches des manufacturiers, visitez beaucoup de modèles de VR dans les parcs de concessionnaires. Ne prenez surtout pas une décision sur un coup de tête, avertit Kiki qui possède la même autocaravane depuis 2011.
  6. Comparez des pommes avec des pommes. Comparez donc des VR de même catégorie, soit : entrée de gamme, intermédiaire ou haut de gamme. Et prenez des notes sur ce que vous aimez et aimez moins, suggère Rémi Guertin.
  7. N’hésitez pas à recourir à des sites internet tels rvreviews.net et jrconsumers.com afin de recevoir leurs guides d’achat, conseille pLaurin sur le forum de la FQCC. Ces guides sont toutefois publiés dans la langue de Shakespeare.
  8. Négociez votre VR auprès de plusieurs commerçants, quitte à vous rendre en dehors de votre région, recommandent plusieurs membres. « En négociant notre VR auprès de deux commerçants de régions différentes, nous avons réussi à faire baisser le prix de notre autocaravane d’au moins 5 000 $ », signale Kiki. La caravanière a également obtenu quelques accessoires dont un raccord rapide sur la bonbonne de propane pour son BBQ et un rabais pour une barre BlueOx. Elle a aussi pu changer un fauteuil pour un modèle au dossier plus haut.
  9. Si le commerçant ne coopère pas, écrivez directement au manufacturier pour obtenir le prix des accessoires en sus, préconise le membre Michelp. « Il y a dix ans, j’ai acheté un modèle Forest River. Les deux commerçants que j’ai approchés refusaient de me fournir le prix exact des ajouts que je souhaitais faire au VR. Une simple lettre au manufacturier m’a permis d’obtenir la liste complète de prix », souligne ce caravanier averti.
  10. Suivez les fluctuations des devises canadienne et américaine. « J’ai acheté une roulotte en 2008 alors que notre dollar canadien était à son plus haut niveau depuis des années. En ce moment, plusieurs modèles 2018 affichent un prix plus bas que ceux de 2017 », souligne le membre Anctilo14.
  11. Magasiner en fin d’été permet généralement d’obtenir de meilleures réductions qu’en début de saison de camping, font remarquer plusieurs membres de la FQCC.
  12. Demandez à ce que la garantie du manufacturier commence lors de la prise de possession de votre véhicule et faites-le spécifier au contrat. « C’est ce que nous avons fait en achetant notre modèle Airstream à la fin de l’été 2014, dont nous n’avons pris possession qu’en avril 2015 », signale le caravanier Trudelpi9 sur le forum de la FQCC.
  13. Si l’aménagement intérieur vous plait, prenez le temps de vérifier ce qui est moins visible, conseille Rémi Guertin. À commencer par le toit. Assurez-vous qu’il soit bombé afin de faciliter l’écoulement de l’eau de pluie.
  14. Les divers espaces de rangement et les armoires sont faciles d’accès pour un examen minutieux, ajoute Rémi Guertin. Sortez les tiroirs et examinez leur confection ; des tiroirs assemblés à queue d’aronde sont plus robustes, indique-t-il. Les rails des tiroirs doivent être solidement arrimés au fond afin de résister aux secousses subies sur la route. Soulevez les coussins des banquettes et le matelas du lit pour vérifier leurs structures. Les fils et les tuyaux doivent être bien fixés et disposés de façon ordonnée, insiste notre expert.
  15. Outre le prix d’achat, vous devez considérer le financement, les frais liés aux assurances, aux terrains de camping, au remisage ainsi qu’en carburant. Évitez autant que possible de financer votre VR sur une longue période, avertit Rémi Guertin. La valeur du VR se dépréciera plus vite que ne diminuera votre solde à payer. « Si vous devez le vendre, vous ne pourrez pas rembourser votre dette en entier avec le prix de revente », souligne-t-il.
  16. Enfin, faut-il absolument que le VR soit neuf à l’achat ? L’option d’un VR d’occasion peut se traduire par d’importantes économies allant de 30 % à 50 % du prix d’origine.

Acheter le bon modèle

Vous avez choisi le type de VR qui vous convient. Maintenant il faut magasiner. Il est utile de dresser sa liste de critères de sélection avant de visiter les détaillants. C’est un investissement considérable et l’importance de la dépense devrait être fonction de la fréquence d’utilisation du véhicule.

  • Considérez le modèle, la longueur, la qualité de la construction, l’aménagement et finalement, le prix.
  • Prenez des notes sur chaque VR. Identifiez les points forts, notez les désavantages et éliminez les modèles qui ne répondent pas à vos critères.
  • Comparez toujours les VR de la même catégorie, soit entrée de gamme, intermédiaire ou haut de gamme. Évaluez bien le rapport qualité-prix en tenant compte du fait que les appareils ménagers et le système de chauffage sont pratiquement tous les mêmes d’un VR à l’autre.
  • Mesurez toujours la longueur du véhicule récréatif et les banquettes qui se transforment en lit pour éviter les mauvaises surprises.
  • Choisissez le moteur qui répondra à vos besoins. Même si un moteur diesel implique un déboursé plus élevé à l’achat, il s’avère souvent beaucoup plus économique à l’usage et offre plus de puissance.
  • Établissez le système de freins que vous préférez. Chaque type de freins a ses avantages et ses inconvéninets qu’il vaut mieux connaître avant d’acheter un VR.
  • N’hésitez pas à poser toutes vos questions aux vendeurs. Un bon vendeur saura vous dire quelle est la charge utile du VR et qu’est-ce qui fait que ce VR constitue un meilleur achat que ce que propose la concurrence.
  • Vérifiez la qualité de construction du VR. Il n’est pas nécessaire d’être un expert pour voir si les joints apparents sont bien serrés ou si les tiroirs s’ouvrent facilement. Regardez sous le VR : les fils et la tuyauterie doivent y être solidement fixés afin de résister aux vibrations.
  • Faites-en l’essai. Vous n’achèteriez pas une voiture sans faire un test routier, il en va de même d’un VR.
  • Enfin, si vous cherchez à économiser, songez à l’achat d’un VR d’occasion. Dans certains cas, vous pourrez vous procurer un modèle en un peu plus luxueux et mieux équipé, mais toujours en bon état.

Tester le caravaning en louant un VR

L’aventure du VR vous sourit mais vous n’êtes pas prêt à faire le saut ? Vous hésitez entre la caravane à sellette et la caravane à capucine ? Vous n’êtes pas certain de pouvoir conduire un mastodonte ? Vous êtes un mordu du VR mais n’avez pas que 15 jours par année à y consacrer ?

Voyages FQCC, la seule agence spécialisée en trousime caravanier, vous offre en location une gamme de véhicules récréatifs (VR) de qualité qui vous donnera la chance d’essayer avant d’acheter.

Financer l'achat de son VR

Le coût d’achat d’un VR représente un investissement pouvant facilement atteindre 200 000$, ce qui oblige la plupart des adeptes de camping et de caravaning à emprunter une partie de la somme nécessaire à l’achat de leur VR. Étant donné la somme empruntée, il est primordial d’évaluer les possibilités de financement qui vous sont offertes afin que la liberté que vous ressentirez au volant ne soit pas gâchée par un endettement suffocant.

Les possibilités de financement d’un VR

Si vous achetez votre VR neuf ou usagé chez un concessionnaire:

  • Le directeur commercial de l’établissement vous offrira divers plans de financements auprès de différentes institutions financières. Puisque le contrat de vente du VR implique directement l’institution financière et que votre véhicule récréatif servira de garantie au prêt, votre investissement pourrait être amorti sur 20 ou 25 ans.
  • Pour l’achat d’un véhicule usagé, le calcul est simple : [20 ans] – [âge du véhicule] = période de financement. L’achat d’un VR de cinq ans pourrait ainsi se financer sur une quinzaine d’années.
  • Attendez-vous à devoir verser 15% à 20% du montant total de l’achat comme versement comptant (cash down), alors établissez bien votre budget avant même d’entrer chez votre concessionnaire… et essayez de le respecter!

Si vous achetez votre VR d’un particulier :

  • Vous devrez contacter vous-même une institution financière pour concocter le plan de financement qui vous convient.
  • Pour des emprunts plus modestes, vous pouvez financer l’achat de votre VR à partir d’un prêt personnel de courte durée ou d’une marge de crédit qui vous fourniront des taux d’intérêt avantageux et une plus grande flexibilité.
  • Pour des investissements plus importants, la majorité des institutions financières acceptent d’octroyer des prêts personnels sur une plus longue période, qui ne dépasse toutefois pas 20 ans et diminue en fonction de l’âge du véhicule. ( [20 ans] – [âge du véhicule] = période de financement )
  • Si vous avez une maison, vous pouvez également contracter une marge de crédit hypothécaire, qui vous donnera droit à un crédit allant jusqu’à 75% de la valeur de votre résidence. Ce prêt implique par contre que vous donniez votre maison en garantie…
  • Si vous avez plus de 62 ans et que votre maison est entièrement payée, vous pouvez financer l’achat de votre VR à l’aide d’une hypothèque inversée. Visitez notre section sur le programme d’aide à l’achat pour en savoir davantage sur cette option.

Pour avoir plus de détails sur les différentes options de financement qui s’offrent à vous, consultez le centre de documentation. Seuls les membres de la FQCC inscrits à la FQCC.ca, ont le privilège de consulter ces documents.

Vous pouvez également comparer les différents scénarios de financement en visitant le site d’Éric Brassard, auteur du livre Finance au volant, où plusieurs calculettes vous permettront d’évaluer l’option la plus adéquate pour financer l’achat de votre VR.

Programme d’aide à l’achat

Le Programme canadien de revenu résidentiel se spécialise dans un type d’hypothèque offert aux plus de 62 ans qui ont terminé de payer leur maison. L’hypothèque inversée vous permet d’emprunter une partie de la valeur de votre maison sans avoir aucun remboursement à faire : c’est au moment où vous vendrez votre maison que vous rembourserez cette hypothèque à même l’argent de la vente. L’argent que vous emprunterez ainsi sera alors non-imposable, puisqu’il s’agit d’un prêt, et n’influencera pas non plus la prestation de votre pension de vieillesse et autres revenus.

  • Si vous êtes dans la soixantaine, votre prêt devrait représenter 10% de l’évaluation de votre propriété alors que si vous approchez les 80 ans, ce montant pourrait atteindre 40% de cette évaluation. Toutefois, ce type d’hypothèque comporte son lot d’inconvénients.
  • Même si vous ne les remboursez pas immédiatement, les intérêts s’accumulent jusqu’au moment de la vente de votre maison. L’héritage que vous transmettrez à vos proches sera donc diminué de la valeur du prêt et des intérêts.
  • La procédure et les actes notariés peuvent coûter jusqu’à 2000$.
  • Le taux d’intérêt de ce type de prêt est moins avantageux qu’une hypothèque régulière.
  • Plus les années passeront, plus vous grugerez dans la valeur nette de votre propriété.

L’hypothèque inversée est donc une façon alléchante de financer ses aventures en VR, bien qu’il faille en évaluer toutes les conséquences.

Pour de plus amples renseignements, contactez le Programme canadien de revenu résidentiel au 1 800 563-2447 ou visitez le site : www.chip.ca

Assurer son VR

Un véhicule récréatif, c’est à la fois votre moyen de transport mais aussi votre maison roulante, et il est important de ne pas l’assurer comme un simple véhicule.

Les assurances spécialisées pour les VR permettent de regrouper sous une même assurance les objets personnels et le véhicule, ce qui simplifie énormément le processus en cas de réclamation. Elles couvrent des risques qui sont spécifiques aux caravanes, et que les autres assurances, créées pour les automobiles, n’incluent pas dans leurs couvertures :

  • Elles protègent les biens personnels pour une plus grande valeur que les assurances automobile traditionnelles. Cela répond à un besoin précis, puisque contrairement aux individus qui laissent leurs biens personnels à la maison lorsqu’ils utilisent leur voiture, les adeptes du camping-caravaning vivent dans leur VR et voyagent avec des biens personnels en grande quantité, avec une valeur allant souvent jusqu’à 10 000 $.
  • Elles comportent une protection pour les frais d’urgence, en cas d’accident ou de rapatriement.
  • Elles offrent une couverture sur les caravanes à sellette (fifth wheel) ou les caravanes, en cas de vol du véhicule tracté ou tracteur, qui va rapatrier la caravane à ses frais pour mieux répondre aux besoins des assurés, et ce, partout au Canada et aux États-Unis.

Les assurances pour les caravaniers sont différentes selon qu’on soit un voyageur, un campeur-voyageur, ou un campeur saisonnier :

Lorsqu’il est question d’un voyageur, il s’agit de celui dont le VR prend la route. En plus des assurances qui sont nécessaires afin de faire face aux imprévus de la vie et du voyage, la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) oblige le voyageur et le campeur-voyageur à prendre un contrat automobile : le FPQ#1.

En ce qui concerne le programme saisonnier d’assurance, idéal pour le propriétaire d’un VR qui loue un terrain pour l’été, il inclut une couverture pour la caravane contre le feu, le vol et le cambriolage, en plus de couvrir les effets personnels. De plus, il répond aux besoins précis des campeurs saisonniers, en comprenant la responsabilité locative et en protégeant contre d’éventuelles poursuites du voisinage.

Comment protéger son investissement ?

Certains propriétaire de VR tracté négligent de poser une protection sur leur véhicule récréatif, oubliant les conséquences et la hausse des primes qui pourrait en résulter.

Un simple cadenas n’est souvent pas une protection suffisante et n’empêche pas les voleurs de couper le cadenas et de s’enfuir avec la caravane. En revanche, plusieurs protections permettent de remédier à ces situations qui pourraient s’avérer fâcheuses :

  • Les modèles de cadenas AMPlock, conçus par une firme de Drummondville, offrent une protection à l’épreuve des cambrioleurs les plus ingénieux : la serrure en fonte ductile s’installe sur l’attache sellette de la caravane ou sur la main à l’avant du VR, empêchant tout véhicule de le tracter à l’insu des propriétaires. Les cadenas AMPlock résistent à toute coupe, et même au chalumeau, en plus de s’installer rapidement. Ils se révèlent être une option idéale pour les caravanes à sellette (comunément appelées Fifth wheel), les caravanes et les tentes-caravanes.
  • Un dispositif électronique, la Smart Box, a été récemment ajouté à l’AMPlock pour éviter les oublis des campeurs ayant trop l’esprit aux vacances; la protection s’installe sur le côté du VR, et émet des bruits stridents tant qu’elle n’a pas été installée. Un rappel efficace de toujours verrouiller son cadenas !

À l’installation du dispositif AMPlock, le caravanier bénéficie d’un rabais pour l’achat du AMPlock et de la Smart Box, en plus d’un rabais sur sa prime d’assurance. Un trois-dans-un tout à votre avantage! 

D’autres procédés de sécurité sont également disponibles afin de mieux protéger votre VR :

  • TAG, vendu exclusivement chez Duro vitre d’auto ! Une technologie unique qui utilise trois niveaux de prévention contre le vol. Le système inclut prévention, identification électronique et repérage pour constituer une approche combinée inégalée. • Sherlock aide à prévenir les vols grâce au marquage antivol intensif de pièces, et offre aux corps policiers un accès direct à sa banque de données.
  • Finalement, un anti-démarreur ou un système de marquage peuvent s’avérer une bonne solution contre la menace du vol.

Les protections existent, mais c’est à vous que revient la responsabilité d’en doter votre véhicule récréatif. Après tout, quand on a investi plusieurs milliers de dollars dans la caravane de ses rêves, il est sage de consacrer une infime fraction de ce coût pour éviter que son projet de vie ne s’en aille en fumée…

L’entretien

Entretenir son VR est la meilleur façon de profiter de son loisir préféré tout en rentabilisant au maximum son investissement. Voici quelques conseils et marches à suivre qui pourront sans doute vous aider.

L'hivernisation

La plomberie

Un des aspects les plus importants de l’hivernisation de son VR est la plomberie. Des tuyaux endommagés par le gel pourraient causer beaucoup de pépins une fois le printemps arrivé, et avec un peu de préparation, cette situation fâcheuse est facilement évitable.

Les étapes à suivre sont :

  • Videz d’abord les réservoirs de votre véhicule récréatif et le chauffe-eau (incluant les réservoirs d’eau fraîche, d’eaux grises et d’eaux noires), puis rincez-les.
  • Si votre VR est muni de tuyaux de vidange, enlevez leur bouchon, puis ouvrez tous les robinets et la douche extérieure. Laissez couler l’eau, puis refermer les bouchons et les robinets.
  • Ensuite, introduisez de l’antigel dans les tuyaux de votre VR. Utilisez de l’antigel non toxique pour VR, qui est conçu pour des températures allant jusqu’à -45ºC. Normalement, deux gallons devraient être suffisants.
  • Assurez-vous que la soupape de déviation du chauffe-eau soit actionnée afin que l’antigel ne pénètre pas le réservoir du chauffe-eau.
  • Débranchez le tuyau de la pompe à eau et insérez-le dans le bidon d’antigel afin d’aspirer le liquide dans les tuyaux de votre VR. Si votre pompe est difficilement accessible, vous pouvez tout aussi bien verser directement l’antigel dans le réservoir à eau fraîche.
  • Une fois l’antigel versé, ouvrez tous les robinets du VR, incluant la douche extérieure et la laveuse, jusqu’à ce que l’antigel coule d’une couleur rouge, sa vraie couleur. Cela signifiera que toute l’eau qui restait dans les tuyaux a été chassée par l’antigel.
  • Dans chacun des drains, versez environ une tasse d’antigel pour chasser l’eau des coudes de drain. Versez également de l’antigel dans la toilette et dans le drain de la douche afin de chasser l’eau et de les protéger contre les rudesses de l’hiver.
  • Finalement, ouvrez les bouchons des tuyaux de vidange afin de faire couler l’eau qui a été chassée des tuyaux. Refermez-les ensuite, et votre plomberie est fin prête à affronter l’hiver!

Autres mesures à prendre

La meilleure façon de préparer la saison de camping à venir est de s’assurer de tout faire avant l’hiver afin d’éviter des mauvaises surprises une fois le printemps venu. Voici quelques mesures à prendre :

  • Assurez-vous que votre réservoir à essence soit plein, afin d’éviter que de la condensation ne s’y produise.
  • Vérifiez tous les liquides et le point de congélation de l’antigel du moteur.
  • Nettoyez le frigo afin d’éviter les moisissures.
  • Vérifiez le toit et tous les joints de votre VR, afin de prévenir les infiltrations d’eau. Lubrifiez également les serrures pour ne pas qu’elles ne gèlent.
  • Fermez les soupapes du propane, et placez les batteries dans un endroit qui ne gèlera pas. Une batterie qui a vécu le gel ne fonctionnera plus.
  • Retirez toutes serviettes de papier pour éviter la visite de petits rongeurs, et remplacez-les par des feuilles d’assouplisseur ou des boules de naphtaline
  • Couvrez toutes ouvertures, autant celles du frigo que du chauffe-eau, afin de bloquer l’accès aux petites bêtes.
  • Étant donné que les tapis sont plus faciles à laver l’automne, profitez-en pour nettoyer l’intérieur et l’extérieur de votre VR. La cire est facultative.
  • Si vous mettez une bâche sur le toit de votre VR, assurez-vous qu’elle ne favorise pas la présence d’eau et de glace. Il est important de laisser respirer son VR.
  • Finalement, ne remisez pas votre VR sur la pelouse.

Avec toutes ces précautions, et une mise au point de votre VR chez un mécanicien de confiance, vous serez prêts à dévorer les routes dès les premiers rayons de soleil du printemps!

La préparation d'un VR au printemps

Vous êtes impatients que la chaleur de l’été vous permette d’attaquer la route avec votre VR? Pour être certains de passer des belles vacances, profitez du printemps pour bien préparer votre véhicule récréatif. Rappelez-vous qu’en matière de camping et de caravaning, il est toujours plus simple, et économique, de prévenir plutôt que de guérir. Voici les étapes à suivre lorsque vient le temps de retourner sur la route.

1. Immatriculation

Les frais d’immatriculation pour les VR varient selon plusieurs facteurs :

  •     Plus la masse nette du VR est élevée, plus l’immatriculation est dispendieuse.
  •     Les caravanes tractées doivent avoir une plaque « R » qui est valide à vie.

2. Faites remplir vos bouteilles de propane

  •   Assurez-vous qu’elles ont moins de dix ans, sinon vous devrez faire changer leur robinet. (Pour les autocaravanes, la réglementation est différente, informez-vous auprès de votre détaillant.)
  •   Le propane qui entre en contact avec de l’huile ou de la graisse devient explosif.
  •   Nettoyez bien les filets des robinets et tous les joints pour qu’il n’y en ait aucune trace.
  •  Si votre chauffe-eau ne fonctionne pas, démontez le tuyau d’alimentation au propane et nettoyez-le; les insectes choisissent souvent d’y faire leur nid

3. Installez les batteries

  •  Il est préférable de les installer un fois bien rechargées.

4. Aseptisez le réservoir d’eau fraîche

  • Mélangez ½ tasse d’eau de javel à l’eau du réservoir (videz le préalablement si vous y aviez mis de l’anti-gel).
  • Prenez la route quelques minutes pour que la solution voyage dans les tuyaux et le réservoir.
  • Videz le réservoir et répétez le traitement avec de l’eau fraîche.

5. Nettoyez, inspectez et regarnissez les roulements de vos essieux

  • Cette opération vous permettra aussi d’inspecter et de régler les freins de votre VR.
  • N’hésitez pas à faire appel aux services d’un professionnel pour ce type d’opération : à chacun son métier!

6. Assurez-vous que les amortisseur ne perdent pas l’huile

  • S’ils en perdent, ils doivent être changés.

7. Faites équilibrer et permuter les roues de votre VR

  •   Que vous ayez une autocaravane ou un véhicule tracté, cette opération assurera la longévité de ses pneus et roulements.
  • Vidangez l’huile et les filtres de votre climatiseur.

8. Inspectez vos freins

  • Inspectez les plaquettes et sabots pour déceler des fissures et des garnitures décollées, contaminées ou qui s’effritent.
  • Soyez attentifs à toute usure inégale des garnitures ou à tout signe de surchauffe.
  • Observez les surfaces de friction afin de déceler des surfaces inégales, de la rouille, des composantes manquantes, des signes de surchauffe ou une usure prononcée.
  • Pour les freins électriques, n’oubliez pas d’inspecter la surface machinée pour l’électroaimant à l’intérieur du tambour.

9. Ajustez vos freins (hydrauliques et électriques)

  • Dégagez la roue du sol et sécurisez le véhicule avec chandelles et cales de roues.
  • Enlevez les bouchons de caoutchouc protecteur à l’arrière des plaques pare-poussières.
  • Tournez la vis d’ajustement afin de serrer complètement les freins dans le tambour.
  •  Tournez la vis dans le sens inverse jusqu’à ce que la roue tourne librement.

10. Chargez votre VR et effectuez un test routier

  • Si vous manquez de puissance dans les côtes, tentez de diminuer votre charge en retirant les éléments qui ne sont pas essentiels ou en remplaçant certains appareils par des plus légers.
  • Si votre véhicule tracté louvoie, déplacez une partie de la charge vers l’avant du VR.
  • Si d’autres éléments vous semblent anormaux, parlez-en à votre mécanicien de confiance, il saura faire les vérifications nécessaires.

Prendre soin des pneus de sa caravane

Pour éviter une usure prématurée et de mauvaises surprises sur la route :

  • Si vos pneus sont secs ou craquelés, faites-les vérifier par un spécialiste car une fissure trop profonde peut entraîner l’éclatement du pneu sur la route.
  • Respectez la pression recommandée par le fabricant et vérifiez-la régulièrement.
  • Évitez les produits de finition contenant de l’alcool, des produits pétroliers et du silicone.

Le caoutchouc reste élastique pour un maximum de 6 ans, alors vérifiez le mois et l’année de fabrication qui sont inscrits à même le pneu (DOT).

Les pneus gonflés à l’azote maintiennent une pression plus constante dans les pneus lors des changements de température. Ils assurent ainsi :

  • Une usure plus égale des pneus
  • Une économie de carburant de 1 à 2 %
  • Une plus longue durée de vie des capteurs TPMS

Par contre, il vous faudra aller chez un spécialiste pour changer la pression à l’intérieur de vos pneus.

Et la garantie ?

La plupart des marchands de pneus offrent une garantie de 5 ans sur les défauts de fabrication et de 4 ans sur le craquelage.

Conservez la facture d’achat de votre véhicule. Sans celle-ci, c’est la date de fabrication du pneu qui sera prise en compte, ce qui vous fera perdre en moyenne un an de garantie.

La conduite

Conduire un VR

Contrairement à la croyance populaire, conduire un VR ne requiert pas de permis spécial. Toute personne qui détient un permis de conduire valide est en mesure de conduire un VR. Bien évidemment cependant, on ne conduit pas un VR comme on conduit une voiture.

Quelques conseils lorsque vous êtes sur la route

Le succès d’une bonne conduite en VR réside en de simples précautions :

  • Faire une bonne utilisation de ses rétroviseurs.
  • Avoir une bonne connaissance des dimensions de son véhicule.
  • Apprendre à bien connaître ses angles et ses distances.
  • Lors du freinage, il faut laisser une distance beaucoup plus grande par rapport aux autres voitures.

En gardant ces éléments en tête, la route s’offre à vous!

Pour les caravaniers qui souhaiteraient tout de même suivre des cours avant de se lancer sur la route, des cours de conduite de véhicule récréatif sont offert par l’École FQCC, même si ceux-ci ne sont pas obligatoires.

Des cours de conduite pour VR, pourquoi pas !

L’École FQCC offre à tous les caravaniers la possibilité d’apprendre ou de perfectionner leurs connaissances sur différents sujets touchant le caravaning.

Faites comme des centaines de caravaniers qui ont suivi nos cours : bénéficiez des conseils d’experts en conduite de véhicules récréatifs et des trucs du métier en électricité et gaz propane!

Reculer son VR dans un emplacement de camping

Pour vous aider dans vos manoeuvres :

  • Prenez des repères visuels : les poteaux et les branchements pour l’électricité et pour les égoûts. Ils sont toujours situés du côté conducteur dans un véhicule récréatif. C’est pourquoi il est préférable de se reculer pour entrer dans le terrain de notre choix.
  • Dépassez l’emplacement avec le VR, puis positionnez-vous de façon à pouvoir effectuer un créneau en marche arrière : vous devriez pouvoir vous installer efficacement dans l’emplacement
  • Une fois reculé dans son emplacement, il y a trois branchements à faire : un pour les égoûts, un pour l’électricité, un pour l’eau potable
  • Vous pouvez aussi ouvrir votre auvent si vous voulez de l’ombre, et montez l’antenne pour la télévision.
  • Vérifiez finalement que votre véhicule récréatif soit bien à niveau et le tour est joué. Simple comme bonjour!

Le freinage en VR expliqué

La détérioration des freins ne se remarque pas vraiment en situation normale; il est donc primordial d’effectuer un entretient régulier pour que ceux-ci répondent à l’appel en situation d’urgence

Les différents types de freins

Les freins électriques

Les freins électriques fonctionnent avec un tambour, comme ceux d’une voiture, sauf que c’est un courant électrique qui active l’aimant qui produit le freinage.

Avantages

  • Très efficaces
  • Fonctionnent sans huile
  • Simples d’entretien
  • Les pièces de remplacement son peu coûteuses et faciles à trouver
  • Fonctionnent en marche arrière
  • Peuvent être activés à partir du véhicule tracteur

Inconvénients

  • Nécessitent un contrôleur dans le véhicule tracteur
  • Obligation d’avoir une batterie 12Volt dans la remorque pour le freinage d’urgence
  • Peu recommandés pour les applications marines, surtout les anciens modèles

Les freins hydrauliques

Il s’agit du même système que dans les voitures, mais c’est le poids de la remorque qui, lorsque le véhicule tracteur freine, produit une pression sur le cylindre d’huile de l’attache et active le freinage.

Avantages

  • Ne requièrent pas de contrôleur dans le véhicule tracteur
  • Le freinage d’urgence ne nécessite aucun dispositif supplémentaire
  • Conviennent bien aux applications marines
  • Permettent l’utilisation de freins à disque

Inconvénients

  • Réparations coûteuses et complexes
  • Ne fonctionnent pas en marche arrière
  • Peuvent nécessiter un système de verrouillage électrique ou manuel afin de pouvoir reculer aisément
  • Risquent de surchauffer dans les descente
  • Ne permettent pas le freinage indépendant de la remorque, ce qui, bien que toléré, ne respecte pas la norme DOT aux États-Unis

Les freins pneumatiques (tambours et disques)

Une combinaison intelligente de la compression et des freins lors d’une longue descente assurera la sécurité de tous les passagers, ainsi qu’un meilleur contrôle du véhicule. Voici des lignes directrices pour vous aider dans de telles situations:

  • Pente de moins de 3% : utiliser les freins.
  • Pente d’entre 3% et 7% : utiliser les freins et passer en deuxième rapport.
  • Pente de plus de 7% : utiliser les freins et passer en deuxième rapport.

Aussi, il peut être utile de relâcher les freins régulièrement (pour une courte période), afin de permettre à ceux-ci de se refroidir.

Dans les cas de courtes descentes, l’usage de la compression n’est pas nécessaire, mais il vous aidera à acquérir de bonnes habitudes et un meilleur contrôle de votre véhicule.

Le système routier vous donnera des indications sur le degré de dénivellation des descentes. Pour certaines pentes particulièrement prononcées, il vous sera demandé de tester vos freins juste avant la pente : cela vous permettra d’amorcer la descente à vitesse réduite.

Avantages

  • Le freinage d’urgence ne nécessite aucun dispositif supplémentaire
  • Fonctionnent en marche arrière
  • Permettent l’utilisation de freins à disque
  • Fonctionnent sans huile

Inconvénients

  • Nécessitent une modification du véhicule tracteur (compresseur)
  • Réparations coûteuses et complexes
  • Ne permettent pas le freinage indépendant de la remorque, ce qui, bien que toléré, ne respecte pas la norme DOT aux États-Unis
  • Peu recommandé pour les applications marines.
Le frein moteur (engine break)

C’est un système mécanique qui utilise le moteur comme compression afin d’ajouter à la puissance de freinage. Si votre autocaravane est dotée d’un moteur diesel, ce système est souvent monté directement sur le moteur, et peut être activé soit manuellement ou automatiquement.

Tracter sa caravane ou un youyou

Avant l’achat d’un VR, il est important de s’assurer que son véhicule pourra remorquer la caravane. À l’inverse, avant d’acheter un nouveau véhicule, il faudra s’assurer qu’il pourra remorquer notre caravane.

Tracter dans les meilleures conditions

Voici quelques points à retenir afin de tracter votre caravane dans les meilleures conditions :

  • La capacité de traction est déterminée par le constructeur du véhicule tracteur. Le poids maximum tractable d’un véhicule correspond au poids total roulant moins le poids total en charge.
  • Ce poids, normalement fournit par le manufacturier, est inscrit sur le côté de la portière ou dans le coffre à gants.
  • La distribution du poids sur un véhicule à traction est généralement de plus de 60 % à l’avant et de moins de 40 % à l’arrière.
  • La répartition des charges sur les essieux, le poids de l’attelage combiné au véhicule et la force d´appui de la remorque sont aussi des facteurs dont il faut tenir compte.
  • Le poids d’une caravane est largement déterminé par sa longueur et doit être pris en considération. Les fabricants de caravanes multiplient les astuces pour que la mesure affichée soit la plus basse possible, en pesant les véhicules avant d’y ajouter les options.
  • Il est fortement recommandé de faire peser son équipement (autocaravane chargée ou véhicule de traction avec caravane chargée) à une balance publique ou encore à une balance d’un poste de contrôle routier du Québec. Ce service est gratuit. La lecture des poids à chaque essieu pourra être comparée au maximum recommandé par le manufacturier.
  • Plusieurs véhicules dotés d’un moteur à quatre cylindres ou les mini-fourgonnettes à traction sont capables de tracter des tentes-caravanes et les petites caravanes ultra-légères. Il existe aussi des barres de distribution de poids conçues spécialement pour les tentes-caravanes.
  • La stabilité de votre VR tracté passe par un bon réglage de votre attache.

Consultez la liste complète de la limite de remorquage de véhicules tracteurs dans la Bibliothèque FQCC.

Tracter un youyou

Comme une autocaravane peut être encombrante lorsqu’on veut se déplacer hors du terrain de camping pour de petites escapades, les caravaniers vont souvent amener avec eux un véhicule qu’ils traîneront derrière le VR, familièrement appelé « youyou ».

Voici quelques précautions a prendre lorsqu’on remorque un « youyou ».

  • S’assurer que les freins du youyou sont en bon état.
  • Vérifier que l’arrimage entre les deux véhicules (avec des chaînes de sécurité) soit bien fait.
  • Faire attention de ne pas reculer son VR lorsque le youyou y est encore attaché.

Choisir son youyou

Pour choisir la voiture adéquate qui vous servira de youyou, vous devez d’abord connaître la capacité de traction de votre autocaravane. Voici une méthode simple pour la calculer :

  • En premier lieu, établissez le poids de votre autocaravane comme si elle était prête à partir, c’est-à-dire avec le poids de tous les bagages, des passagers et les divers réservoirs pleins. Puis, soustrayez ce poids du PNVB (GCWR) de votre autocaravane.
  • Ensuite, établissez le poids de l’automobile que vous envisagez acquérir comme youyou. Encore une fois ajoutez le poids du réservoir d’essence rempli à pleine capacité.
  • Finalement, comparez le premier résultat avec le poids de l’automobile. Si le poids de l’automobile est inférieur au résultat obtenu dans le calcul précédent, cette automobile est adéquate pour devenir votre youyou.

Si vous pensez utiliser une remorque (dolly) pour tracter votre youyou, n’oubliez pas d’ajouter son poids dans vos calculs.

Les barres de transfert de poids (ou de torsion)

Les barres de transfert de poids (ou de torsion) sont utilisées pour les caravanes les plus lourdes. Elles permettent de répartir le poids de la caravane sur les roues avant du véhicule tracteur et sur les roues du véhicule tracté au lieu de le concentrer sur la boule d’attelage.

  • Certains fabricants de camionnettes incluent l’utilisation de barres de transfert de poids dans la capacité maximale de leurs véhicules. Sans barre de transfert, le poids vertical maximal sur la boule d’attelage est alors diminué de moitié. Informez-vous !
  • Si vous achetez un nouveau véhicule tracteur, assurez-vous que le châssis permet d’installer des barres de transfert de poids, vous aurez ainsi toujours la possibilité de stabiliser votre attelage.

Les attaches

Choisir une bonne attache pour votre caravane tractée assure stabilité et sécurité à votre VR en plus d’en faciliter la conduite. Peu importe le type de caravane choisie:

  • Inspectez votre attache fréquemment lors d’un voyage afin de repérer tout desserrement ou tout changement de position anormal de votre VR.
  • Resserrez tous les boulons de l’attache 1 à 2 fois par saison.

Les attaches à remorques régulières

Différents types d’attaches offrent des capacités de traction adaptées au poids de la caravane remorquée. Il est important de choisir l’attache appropriée à votre VR et de respecter le poids vertical maximal qu’elle supporte sur la boule d’attelage.

Voici un tableau qui vous permettra de repérer rapidement l’attache dont vous avez besoin.

 Type  Capacité de traction  Poids maximal sur la boule d’attelage
 1  2000 lbs  200 lbs
 2  3500 lbs  350 lbs
 3  5000 lbs  500 lbs
 4  10 000 – 12 000 lbs  1200 lbs
 5  12 000 – 14 000 lbs  1200 – 1700 lbs

L’entretien d’une attache à remorque régulière :

  • Graissez régulièrement la boule d’attelage pour éviter la friction lors des mouvements de la remorque
  • Graissez les boulons des barres de transfert de poids s’il y a lieu.

Pour assurer la stabilité de votre véhicule sur la route, favorisez une combinaison de vos véhicules tracteur et tracté qui leur permet de demeurer à l’horizontale lorsque la caravane est attachée au véhicule.

  • Si votre véhicule tracteur s’abaisse davantage à l’arrière qu’à l’avant ou si votre caravane n’est plus à l’horizontale lorsque vous l’attachez, le poids de la caravane est mal réparti et votre véhicule sera instable sur la route.

En ce cas, les barres de transfert de poids devraient vous aider à obtenir une meilleure répartition du poids et une meilleure stabilité.

Les attaches de caravanes à sellette

Les nouveaux modèles d’attaches de caravanes à sellette offrent une plus grande flexibilité.

  • Les attaches à deux pivots permettent d’atteindre des angles qui facilitent la conduite, surtout sur des routes sinueuses.
  • Les attaches à 2 positions offrent la possibilité de reculer la caravane d’un pied pour permettre d’atteindre un angle de près de 90° avec le véhicule tracteur sans coincer et abîmer la caravane.
  • Les camionnettes avec une boîte de 6 1/2 pi au lieu de 8 pi permettent de diminuer la longueur de votre VR et en facilitent la conduite. Toutefois, avec une boîte plus courte, les angles possibles entre véhicules tracteur-tracté sont moins grands. Une attache à 2 positions est donc préférable afin de recouvrer une plus grande latitude.

Pour entretenir les attaches de caravanes à sellette:

  • Démontez la tête une fois par année et nettoyez-là.
  • Graissez-la de nouveau et remettez-la en place.

Sellette à col de cygne (goose neck)

Certains dispositifs sont mis sur le marché pour agrémenter la conduite avec ce type de caravane en diminuant les chocs entre la caravane et le véhicule tracteur.

  • Morryde, Airborne et Trail-Air sont des technologies qui visent à adoucir la conduite des caravanes à col de cygne. Informez-vous auprès de votre concessionnaire !

Partir en camping

Planifier ses vacances et son budget

Même si les campeurs ont soif d’aventure, il est quand même important de suivre une ligne directrice dans vos périples, même vous en vous donnant de la latitude. 

Pourquoi est-ce important de planifier son voyage en VR?

La situation sur les terrains de camping n’est plus ce qu’elle était il y a une quinzaine d’années : victimes de leur popularité croissante, le taux d’occupation des terrains oscille entre 90% et 95%, et affichent parfois complet pendant la haute saison (juillet-août, et la fin de semaine de la St-Jean). Il vaut donc mieux réserver un emplacement que de gâcher ses vacances en ne rencontrant que des terrains pleins. La préparation s’avère tout aussi importante lors de longs périples, alors que les deux facteurs les plus importants sont le temps et l’argent. Plus le kilométrage est élevé, plus il y a de questions à se poser : en combien de jours prévoyez-vous vous rendre à destination? Avez-vous pris en compte les moments de pause, les repas, les embouteillages? Avez-vous prévu du temps de conduite raisonnable, ou pensez-vous conduire 13 heures par jour? Se poser ces questions (et y répondre) relève d’une bonne préparation.

Quelques outils disponibles via la FQCC

Il existe beaucoup d’outils pour mieux se préparer à un voyage de camping-caravaning. La Fédération québécoise de camping caravaning fait beaucoup d’efforts afin d’offrir des publications spécialisées aux amateurs de VR, car la demande est forte auprès des 45 000 familles membres de la FQCC.

Voici les publications qui vous seront le plus utiles :

Le magazine Camping Caravaning, un magazine publié huit fois par année par la FQCC. On y retrouve plusieurs chroniques qui sauront intéresser les amateurs de VR, notamment les chroniques Destinations, où chacune des destinations abordées l’est d’un point de vue qui sera utile aux caravaniers novices ou expérimentés. Les membres de la fédération le reçoivent gratuitement, mais il est également possible de l’acheter en kiosque ou de seulement s’abonner au magazine.

• Les Guides Solo VR, qui comprennent beaucoup de cartes routières, ainsi que les adresses et numéros de téléphone des terrains de camping que vous rencontrerez en chemin. Sont disponibles à ce jour six numéros : Nord-Est des États-Unis, Sud-Ouest américainOuest canadien et AlaskaL’Ouest américain et Terre-Neuve et Labrador.

The Next Exit, un livre qui permet de savoir à l’avance tout ce qui se trouve aux alentours de chacune des sorties d’autoroute aux États-Unis. Pour ne jamais être pris au dépourvu, notamment pour éviter une panne d’essence en se disant : » il doit bien y avoir une station-service à la prochaine sortie… « .

Plusieurs autres guides touristiques spécialisés pour les caravaniers, que ce soit pour des périples en Alaska ou au Mexique, il existe une série de guides conçus par des caravaniers qui vous dévoilent leurs astuces.

• Tous ces guides sont disponibles par l’intermédiaire de la boutique FQCC.

Voyages FQCC est également une option de choix pour quiconque veut partir la tête en paix et se faciliter la tâche au maximum.

Profitez des circuits-caravanes, des forfaits qui vous offrent des opportunités de voyage en groupe, sécuritaires, bien encadrés et à tarif avantageux. Ils vous assurent des guides touristiques en français et du soutien en cas de problème, en plus de vous fournir de nombreux partenaires de voyage! Plusieurs destinations sont offertes, consultez Voyages FQCC pour plus de détails sur la destination de vos rêves !

Douanes : ce qu'il faut savoir

Depuis le 1er juin 2009, il est obligatoire pour tout voyageur adulte entrant aux États-Unis d’avoir un passeport en sa possession. Pensez-y à l’avance si vous ne voulez pas débourser des frais de dernière minute pour obtenir votre passeport à temps.

Toutefois, si vous prévoyez entrer sur le territoire des Etats-Unis uniquement par voie terrestre ou maritime, le permis de conduire Plus de la SAAQ vous permettra de voyager chez nos voisins du Sud à moindres coûts. La SAAQ ne délivre plus ce permis, mais il demeure valide jusqu’à sa date d’expiration.

Un long séjour de planifié aux États-Unis ?

  • Si vous prévoyez passer l’hiver aux États-Unis afin de fuir la chute du mercure, renseignez-vous sur les deux règles des 182 jours. Pour conserver vos privilèges de l’assurance maladie, vous ne devez pas séjourner hors de la province plus de 182 jours dans la même année.
  • Les séjours de plus de 182 jours aux Etats-Unis vous font passer du statut d’étranger non-résident à celui d’étranger résident statut qui vous oblige à produire un rapport d’impôt au gouvernement américain.

Pas de panique cependant, en prouvant que vous payez des impôts au gouvernement canadien et que vos liens avec le Canada sont plus étroits qu’avec les Etats-Unis, vous pouvez être exempté de ce rapport d’impôt. Il suffit alors de remplir le formulaire Closer Connections Exception Statement For Aliens (seulement disponible en anglais) et l’envoyer au fisc américain pour être libre de ce souci.

Évitez les surprises aux douanes, sachez ce que vous pouvez apporter

Les gens qui traversent les douanes ont l’obligation de déclarer toute la marchandise qu’ils importent. À la frontière canado-américaine, les règles diffèrent entre les douanes canadienne et américaine et il faut être très vigilants.

  • Les fruits et légumes frais doivent avoir une preuve d’origine pour avoir une chance de traverser la frontière. (conservez l’emballage ou l’étiquette qui se retrouve sur les produits).
  • Chaque année, certaines variétés peuvent être interdites si elles sont suceptibles d’être atteinte d’une maladie.
  • Même les aliments qui peuvent passer la frontière canado-américaine le sont souvent pour une certaine quantité. Si vous dépassez cette quantité, vos devrez débourser taxes et tarifs de douanes vos achat. Informez-vous!
  • Pour connaître les aliments, animaux et plantes qui ne peuvent entrer aux États-Unis, suivez ce lien external link icon
  • Pour joindre le service à la clientèle du US Customs and Border Protection : (202) 354-1000 ou (202) 227-5511
  • Pour connaître les aliments, animaux et plantes qui ne peuvent entrer aux Canada, suivez ce lien external link icon
  • Pour savoir si un aliment précis peut entrer au Canada, suivez ce lien external link icon

Pour plus d’information, consultez les articles de la Bibliothèque FQCC. Seuls les membres de la FQCC inscrits à FQCC.ca, ont le privilège de consulter ces documents. Voici quelques suggestions d’articles qui pourraient vous interresser.

  • Voyager. Un document d’une trentaine de pages pour bien planifier votre voyage et votre séjour en camping.

Voyager sans se ruiner

Plusieurs astuces permettent de faire rimer économie avec confort lors de voyages à bord d’un véhicule récréatif. Les habitudes à prendre dépendront de la façon dont on voyage. Ainsi, le temps d’autonomie en VR dépendera du nombre de personnes à bord du véhicule récréatif, de nos habitudes de vie et de notre consommation générale. Normalement, une personne qui fait attention devrait être autonome jusqu’à 4 jours sans problème.

  • Si l’emplacement comporte des branchements en électricité et de l’alimentation en eau, les réserves sont presque infinies.
  • Si on voyage en mode autonome, il faut agir de manière un peu plus réfléchie, comme on dépend des batteries et des réserves d’eau (le plus souvent entre 40 et 50 gallons).

Comment faire durer plus longtemps ses ressources

  • Prendre sa douche en fermant l’eau lors du savonnage.
  • Un bac d’eau dans l’évier de cuisine, pour se laver les mains ou les légumes d’abord, et pour vidanger la toilette quand l’eau est devenue sale.
  • Fermer les lumières le plus souvent possible quand on ne les uilise pas.
  • Utiliser l’éclairage au néon si possible plutôt que des ampoules à incandescence, puisque les néons consomment de 5 à 7 fois moins d’énergie. L’installation d’un système d’éclairage DEL peut apporter des économies d’énergie supplémentaires appréciables.
  • Faire davantage cuire la nourriture sur le gaz propane, afin d’économiser de l’électricité.

Économiser en roulant en VR, c'est possible

  • On sauve sur le coût d’hébergement : un bel emplacement de camping peut coûter environ 35$ par jour, alors qu’une chambre d’hôtel peut facilement coûter 100$ par jour pour un VR. De plus, on se sent chez soi, dans ses propres affaires.
  • Le coût d’achat est important, mais, surtout si on a choisi un petit modèle, le coût de déplacement n’est pas si important comparativement à une voiture, à l’avion ou au train.
  • On popote! En disposant de son propre frigo et de sa propre nourriture et en évitant de toujours manger au restaurant, on réalise de grandes économies sans même s’en rendre compte !

Le transport de produits dangereux en VR

Le transport de produit dangereux est bien évidemment réglementer. Le caravanier, qui transporte souvent des bonbonnes de propane, doit bien se renseigner au sujet des restrictions auxquels il aura à faire face sur la route.

Sur la route

Les bidons d’essence et les bonbonnes de propane que nous transportons en camping et en caravaning font partie des 3500 produits dangereux qui sont réglementés partout dans le monde. Il est interdit de circuler dans certains endroits avec des matières dangereuses à bord.

Contrevenir à ces règles de sécurité routière pourrait vous coûter 350 $ d’amende et 9 points d’inaptitude.

Au Québec, les tunnels sont interdits aux matières dangereuses, mais on tolère :

  • 1 contenant d’une capacité totale 30 litres pour les matières inflammables (carburant)
  • 2 bonbonnes d’une capacité maximale de 46 litres chacune pour les produits sous pression (propane, butane)

Des exemples : une autocaravane avec un réservoir d’une capacité maximal de 50 litres (NON), une caravane avec deux bonbonnes d’une capacité de 35 litres chacune (OUI), une tente-caravane avec deux bonbonnes d’une capacité de 30 litres plus une bonbonne de 10 livres (NON), une autocaravane avec un réservoir d’une capacité de 30 litres plus une bonbonne d’une capacité de 10 litres (OUI)

Sur les traversiers

Le saviez-vous ? Les normes qui régissent le transport de propane dans les tunnels du réseau routier québécois ne sont pas les mêmes que celles qui régissent le transport de propane sur les traversiers. En effet, contrairement au transport du gaz propane sur le réseau routier, qui est de juridiction provinciale, le transport du gaz propane sur les traversiers est assujetti à un règlement de juridiction FÉDÉRALE.

En conséquence, lorsque le propriétaire d’un VR prend un traversier, il doit mentionner qu’il transporte du propane. La quantité maximum de propane qu’il peut transporter sur un traversier est de 65 litres. Cette quantité peut être dans un seul réservoir ou dans deux, pas plus. Les soupapes doivent absolument être fermées. Pour confirmer que tout est en règle, une étiquette rouge sera apposée sur les bonbonnes avant le départ.

Ce qui complique les choses est que les réservoirs de propane vendus au Québec sont identifiés en livres alors que le remplissage et les normes de transport sont indiqués en litres (L). Aussi, les caravaniers québécois peuvent transporter un réservoir de propane de 60 livres dans leur autocaravane ou un maximum de deux bouteilles de propane de 30 livres chacune à l’avant de leur caravane.

Des litres en livres

Comment alors, au moment de prendre un traversier, connaître le nombre de litres de propane entrant dans un réservoir dont la limite est déterminée en livres ?

La règle est simple : multipliez par 90 % pour trouver la capacité en litres de votre réservoir, vous n’avez qu’à multiplier son poids en livres par 90 et diviser le tout par 100. Vous obtiendrez le nombre de litres contenu dans votre réservoir. Et n’oubliez pas non plus qu’on ne doit jamais remplir un réservoir de propane à plus de 80 % de sa capacité totale !

Un réservoir de 100 livres pourra donc contenir 90 litres de propane et un réservoir de 60 livres, 54 litres !

Poids du réservoir de propane (en livres) / Capacité de propane du réservoir (en litres) :

  • 100 livres / 90 litres (excède la norme)
  • 85 livres / 76.5 litres (excède la norme)
  • 70 livres / 63 litres (OK)
  • 72 livres / 65 litres (OK)
  • 60 livres / 54 litres (OK)
  • 55 livres / 49.5 litres (OK)
  • 40 livres / 36 litres (OK)
  • 25 livres / 22.5 litres (OK)

Consultez le guide de transport de marchandises dangereuses.

Aux États-Unis, les réglementations changent d’un État à l’autre alors il est préférable d’éviter les tunnels si vous le pouvez.

Rappel

Les bonbonnes de propane ont une durée de vie de 10 ans.

  • Les chiffres dans le coin de l’anneau de métal de la bonbonne correspondent à la date de fabrication. Ex : 06A08 = fabriquée en juin 2008.
  • Vous retrouverez également sur l’anneau la capacité maximale de votre bonbonne en volume et en poids.

Si vous avez un réservoir intégré, vérifiez sa durée de vie auprès de votre fabricant.