Retour aux actualités

Les actualités


Quoi faire lors de conditions de conduite particulières ?

PrintEn route vers le camping, un imprévu rendant les conditions de conduite difficiles peut survenir et augmenter le risque d’accident. Seriez-vous prêt à affronter une telle situation ?

Voici conseils pour faire face de manière appropriée et sécuritaire à des conditions de conduite particulière :

  L’aquaplanage

L’aquaplanage se caractérise par une absence de contact des pneus avec la chaussée à cause de l’accumulation d’eau. Dans ces conditions, si vous roulez à vitesse élevée, les risques d’aquaplanage sont décuplés, peu importe le poids de votre véhicule. De plus, les pneus larges, tels ceux d’un VR, flottent plus rapidement que ceux étroits, augmentant ainsi les risques de dérapage si la chaussée est mouillée. Les pneus doivent être gonflés en respectant la charte proposée par le fabricant. Ainsi, on obtient un écoulement optimum de l’eau par les rainures de la bande de roulement. Finalement, lorsque les amortisseurs ont atteint un taux d’usure de 50 %, le risque de perte de contrôle lorsque la chaussée est mouillée est augmenté de 10 à 15 %. Comment réagir en situation d’aquaplanage ?

  • Gardez les deux mains sur le volant et tournez-le dans la direction voulue tout en regardant dans cette direction.
  • Relâchez l’accélérateur et évitez de freiner pour ne pas provoquer une perte de contrôle.
  • Une fois le contrôle du véhicule retrouvé, appuyez à nouveau sur l’accélérateur.

✓  La turbulence

Ayez toujours à l’esprit que de rencontrer ou de se faire dépasser par un poids lourd peut créer des turbulences.

  L’arrivée soudaine d’un animal

Lorsqu’on aperçoit des panneaux indiquant la présence d’animaux sauvages, il faut redoubler de vigilance, particulièrement à la tombée et au lever du jour. Même un petit animal peut entraîner un dérapage et des dommages considérables. Advenant la présence d’un animal, vous devez :

  • Éviter de klaxonner pour ne pas l’effrayer.
  • Ralentir, voire même vous arrêter si possible, si la bête semble aveuglée.
  • Avancer très lentement le temps qu’elle retrouve son milieu naturel.

  La conduite de nuit

La visibilité réduite de la conduite nocturne fait en sorte que la nuit, nos points de repère s’estompent et qu’il devient difficile de distinguer les obstacles. La fatigue et le risque d’éblouissement représentent également des facteurs de risques accrus. Il faut donc adapter la conduite en conséquence et surtout, réduire la vitesse. Plus la vitesse de croisière est élevée, plus votre temps de perception et de réaction diminue. Assurez-vous aussi de libérer le pare-brise et d’avoir des rétroviseurs propres et en bon état.

Matériel de secours obligatoire

Saviez-vous qu’un véhicule qui est plus large que 2 m (6 pi 6 po) doit obligatoirement être muni de matériel de secours ?

Vous devez donc avoir avec vous l’un de ses dispositifs, soit 3 triangles réflecteurs (SAE J 774) ou 3 fusées éclairantes. De plus, un dossard réfléchissant plié dans votre coffre de sécurité pourrait aussi vous sauver la vie.

9363a93430ab1b462dcca87a94c643f970633c04

3 triangles réflecteurs (SAE J 774)

Orion-Safety-Flares

3 fusées éclairantes



Sceau École FQCC

Références :

  • Cours de conduite de L’École FQCC
  • SAAQ :

https://www.caaquebec.com/fr/auto/conseils/capsules-conseils/conseil/show/sujet/laquaplanage-sournois/

https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/comportements/adapter-conduite/conduite-nuit/

  • Les archives. 643

      Ces campeurs sont plus heureux

      Ils voyagent plus, Économisent gros et sont mieux informés

      EN SAVOIR PLUS!