Retour aux actualités

Les actualités


Retourne à ta vraie nature pendant la Semaine québécoise du camping

(2018-05-17) Présentée en collaboration avec Camping Québec et la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC), la Semaine québécoise du camping aura lieu du 21 au 27 mai 2018. Rassemblant des centaines de campings à travers le Québec, cet événement, présenté pour une troisième année consécutive, sera le moment idéal pour découvrir le camping et le campeur qui sommeille en chacun, pour profiter de cette activité accessible autant aux connaisseurs qu’aux novices, et pour retrouver sa vraie nature, quelle qu’elle soit! En camping, tous peuvent y trouver leur compte et retourner à leur vraie nature.

Pour l’édition 2018, la Semaine québécoise du camping s’est amusée à créer six types de campeurs (« homo campus ») pour démontrer que le camping s’adresse autant aux campeurs connaisseurs que novices, intrépides que prévoyants, qu’aux amateurs de camping rustique qu’aux adeptes de caravaning ou même de glamping. Parce qu’en camping, tous peuvent y trouver leur compte et retourner à leur vraie nature.

L’« homo campus » : plusieurs espèces, plusieurs natures

Le retour à la vraie nature du familier
Il sort peu de son confort. Il aime se sentir chez lui là où il va. Ce campeur, dès son arrivée en terrain plutôt connu, enfile ses gougounes et part faire le tour de son voisinage à la recherche de partners pour prendre un rafraîchissement et casser la croûte. Il est enjoué et son activité favorite est de se prélasser dans sa chaise longue à proximité de sa caravane ou d’un plan d’eau duquel le chant joyeux des enfants se fait entendre. Il est également celui qui sait tout ce qui se passe sur le camping.

sqdc1

Le retour à la vraie nature de l’intrépide
Il aime se lancer dans l’aventure. Coiffé de son chapeau antimoustiques, il part dans les bois sac au dos. Il transporte sa tente, sa gamelle, sa boussole, son savon multiusage, sa nourriture sèche et sa canne à pêche. Sur le pied de guerre, il est prêt pour quelques jours de camping. Il n’aura évidemment rien oublié et c’est tant mieux parce que ce type de campeur aime visiter de nouveaux horizons et se retrouve parfois seul. Ses compagnons campeurs sont quelques animaux sauvages, qu’il aime d’ailleurs observer avec ses longues-vues. Évidemment, il a l’instinct de survie et a pensé à apporter sa panoplie de gadgets « chasse-ours ».

sqdc2
Le retour à la vraie nature du bohème
Un peu plus spontané que son compagnon précédent, ce campeur motivé part souvent peu préparé. Comme il s’en rend compte un peu trop tard, il trouve plaisir à se débrouiller selon les moyens du bord – ou de la forêt. Il aime la tranquillité que lui apporte la nature et adore faire de la randonnée. Après une journée de marche, il aime relaxer près du feu ou aller voir les activités culturelles organisées pas trop loin de son campement

sqdc3

Le retour à la vraie nature du soi-disant amant de la nature
Pas tellement passionné du camping à la base, ce genre de campeur ne fait généralement que suivre ses amis. Pas encore arrivé qu’il souhaite déjà repartir. Malheureusement pour lui, son séjour comprend quelques nuitées. Heureusement pour lui, il pouvait amener son caniche et il a le WiFi (car ce camping offre plusieurs services!). Son séjour se passera sur son téléphone intelligent et il enverra à ses proches des selfies (#canichedesbois) et des photos des activités qu’il aura faites avec ses amis. Il finira par en profiter à sa façon et appréciera son séjour grâce aux nombreuses commodités proposées par le camping (#jaidejahatedyretourner).

sqdc4

Le retour à la vraie nature de l’hyperactif
Voyageur dans l’âme, il n’a pas peur de faire de la route et parcourra des kilomètres pour trouver le terrain de camping idéal. Son idéal? Un endroit où il pourra faire 1001 activités. Il a de l’énergie à revendre et est prêt à gravir n’importe quelle montagne. En camping, il apporte tout ce que contient sa remise : son canot, son vélo, ses kits d’escalade, de pêche et d’observation de la faune et de la flore, sa planche à pagaie, son sac de course en sentier, etc. Pour lui, « trop c’est comme jamais assez ». Il n’est jamais fatigué. Après son séjour de camping, il continuera dans sa lancée, même s’il aura quitté sa tente et les bois.

sqdc5

 

Le retour à la vraie nature du weekender
Débordé par son emploi du temps (métro, boulot, dodo), il en profite de temps à autre, dès qu’il le peut, pour partir une fin de semaine dans les bois, où il peut essayer d’oublier son train-train quotidien. Même s’il ne part que quelques jours, cela lui semble assez pour décrocher. Pour lui, il n’y a pas de petites aventures; il se contente de peu et en est heureux!

sqdc6

L’« Homo campus » « type » n’existe pas et il n’y a pas de modèle standard. Toutefois, aussi différents soient-ils, chacun peut compter sur les organisateurs de la Semaine québécoise du camping pour trouver une activité qui lui convient. La programmation des conférences gratuites est variée et les terrains de camping proposant des promotions le sont tout autant.  Un effet combiné qui permettra à tous de révéler sa vraie nature.

Visitez semainecamping.com pour DÉCOUVRIR la programmation ou suivez-nous sur Facebook.

  • Les archives. 599

      Ces campeurs sont plus heureux

      Ils voyagent plus, Économisent gros et sont mieux informés

      EN SAVOIR PLUS!